Bienvenue sur notre site, Nous sommes le 30 04 2017. Il est 03h11
Vous êtes sur : Accueil / La commune / Renseignement(s)

Vous êtes sur la pageRenseignement(s)

Commune Adresse et contacts

BROUDERDORFF

Mairie de Brouderdorff
4, rue de l'Eglise
57565 BROUDERDORFF
France

Tél : 03 87 23 87 82
Fax : 03 87 23 93 33
Mail : brouderdorff@ wanadoo.fr
Photo
Photo
Maire
AUGUSTIN Roger
Permanences
                                ► Lundi :     de   8 h 30 à 11 h 30
                                ► Mercredi : de  14 h 00 à 19 h 00
                                ► Vendredi :   de   16 h 00 à 19 h 00
Nombre d'habitants
962
Historique
Court rappel historique

Le nom de Brouderdorff, ou « village de frères », vient de deux frères fondateurs de la famille des comtes de Lutzelbourg, puissants seigneurs de la région et qui habitaient le château d’Imling.
Les descendants des comtes de Lutzelbourg décidèrent avant 1600 de rebâtir l’ancien et important village de Wunschweiler, détruit par faits de guerre et décimé par la peste entre 1400 et 1460.

Le 2 août 1916, un contrat, dont une traduction en français datée de 1729 a été retrouvée dans les archives de Nancy, étant signé entre les comtes de Lutzelbourg et quatorze habitants (Dietrich, Nichaus, Frantz, Jacquat, Pierson, Pancret, Richard, Metzger, Daniel, Wautrin Rémi et Wautrin Pierre, Kirin, Demengé et Lutzelboerger), tous volontaires pour venir s’installer dans le village.

Le ban formé de plus de deux cent hectares de forêt devait être défriché et transformé en terres labourables. Les vingt-huit premières maisons (chaque signataire ayant droit à un cohabitant) étaient construites en argile et bois et recouvertes de chaume. Elles occupaient 42 arpents, environ 21 ha, et se groupaient autour d’une source. Une église qu’occupait la place de l’actuel cimetière, bâtie aussi en terre avec un clocher de bois, fut dédiée à St Michel, patron d’Arzviller.
En 1746 les comtes de Lutzelbourg firent bâtir les halles pour servir de palais de justice où seraient jugées les affaires criminelles de Brouderdorff, Buhl, Troisfontaines et Plaine de Walsch.
En 1772, Stanislas Leczinski, duc de lorraine, y siégeait en personne.
Les halles servaient aussi de lieu de réunion quand le comte venait à Brouderdorff, pour indiquer aux habitants les différentes redevances à acquitter, impôts, dîme, gabelle, police, etc.
Elles servaient aussi de lieu de réunion pour les marchés aux grains et les foires annuelles.
Pendant la guerre de 1870, le village est ravagé et pillé par les troupes allemandes de passage dans la région. Sous l’occupation allemande, beaucoup d’habitants émigrent vers Paris ou vers l’Amérique du Nord.

Le 20 août 1914, les troupes allemandes occupent le village, surveillant l’avance des troupes françaises à la sortie de Sarrebourg. Terrible canonnade de part et d’autre.
Les habitants réfugiés dans les caves ne peuvent en sortir pour nourrir le bétail qui hurle, affamé.

Nombreux sont ceux qui périssent sous les décombres de leurs maisons.
L’église et les maisons voisines sont la proie des flammes.
Le soir, les Allemands se replient et les français occupent le village.
Au troisième jour, les habitants, craignant une nouvelle bataille, abandonnent le village et, plaçant les enfants, les valeurs et les vêtements sur de petites charrettes, se dirigent vers Lutzelbourg où ils passent la nuit. Le lendemain, quelques jeunes retournent au village abandonné par les troupes, mais encombré de blessés, de mourants et de morts.
Les habitants reviennent, et leur premier travail sera d’enterrer les morts qui, par la suite, seront regroupés au cimetière militaire qui existe toujours sur le territoire de la commune.
Dés 1920–1921, les travaux sont entrepris pour la reconstruction de l’église et des maisons détruites.

En juin 1940 le territoire de la commune fut à nouveau transformé en champ de bataille, et de nombreux immeubles, y compris l’église, furent détruits.
Dés 1945, les travaux de reconstructions furent entrepris et le village connaît depuis un essor régulier.